Deuxième saison pleine avec le bateau.

Confirmation du côté facile et fun du Bull.

Un petit regret de ne pas avoir "pété mon record", seulement 14,5 nœuds cette saison, à deux avec un bon 4 limite 5, mais avec plusieurs minutes à plus de 12 nœuds.

Le métier rentre lentement. L'expérience montre qu'il est préférable de garder le bout dehors au vent quand on affale le spi en équipage réduit avec un peu d'air. Le bateau est ainsi mieux équilibré et risque moins de partir au lof que si on ramène ledit bout dehors dans l'axe.
Je prévois aussi l'achat d'une grand voile à corne dans un futur proche, avec deux grands ris, pour être plus à l'aise en solo quand le vent monte un peu. Il faut en effet maintenir le bateau à plat au près si on veut qu'il avance, et la corne permet de faire déverser la grand voile mieux que la GV à fort rond de chute d'origine.